Retour a la ligne du temps

Souvenir de Thierry : Un moment inoubliable

Partager

Ce souvenir a été partagé par un fan.

Hello, je m'appelle Thierry, j'ai 46 ans et je suis français. J'ai pratiqué le football américain pendant 15 ans en France. Dans les années 90 il n'y avait pas les moyens de communication que nous avons de nos jours. Le football américain commençais juste à être connu en France. Il était difficile de suivre ce qui se passait outre Atlantique mais je savais déjà qu'il existait une équipe professionnelle francophone qui pratiquait mon sport préféré (avec quelques différences de règles) chez nos cousins canadiens et qui s'appelait les Alouettes de Montréal.

Deux décennies plus tard, lorsqu'avec ma femme nous avons l'opportunité de partir en voyage à Montréal il était hors de question de ne pas assister à un match des Alouettes. Les billets sont achetés pour la rencontre du 15 juillet 2016 contre Hamilton si je me souviens bien. En fin d'après-midi un violent orage éclate, nous aurons les fesses mouillées en nous asseyant sur les sièges du stade mais ça n'est pas bien grave tellement l'attente de ce jour a été longue.

En nous rendant au stade nous apprenons dans le métro qu'un terrible attentat a eu lieu à Nice la veille, jour de fête nationale en France, faisant 86 victimes. Nous sommes sous le choc, la fête est un peu gâchée... Au moment des hymnes, juste avant la rencontre, nous découvrons que l'organisation a décidé de jouer la Marseillaise, l'hymne national de la France, en hommage aux victimes des attentats. Notre émotion est très forte, nous sommes très touchés par cette marque de soutien pour notre pays. Ce soir-là les Alouettes ont perdu le match, je crois que tous les points de l'équipe ont été marqués par Boris Bédé... Mais peu importe, l'ambiance était extraordinaire, nous nous sommes beaucoup amusés avec nos voisins de sièges... Un moment inoubliable...

J'ai découvert plus tard que monsieur Chris Carter dont je suivait les exploits dans ma jeunesse était présent ce soir-là pour encourager son fils qui jouait pour les Alouettes. Il est tout à fait probable qu'il s'agissait du seul et unique match des Alouettes auquel j'aurais assisté dans ma vie. Vous comprendrez donc le caractère unique de ces quelques heures passées en votre compagnie. C'est pourquoi il y aura toujours une petite place dans mon coeur de "supporter", pardon de "partisan", pour les Alouettes...

Commentaires
des fans